Porc-épic (''Stalker'')

De Cinémancie
Version du 5 octobre 2012 à 03:17 par Dimitri Dimitriadès (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Stalker, d'Andreï Tarkovski

Quelques strates significatives du porc-épic

Le porc-épic est un mammifère rongeur dont le corps est couvert de longs piquants. Nous allons voir comment par tâtonnements et enchaînements symboliques, nous allons peu à peu déterminer les strates significatives des symboles. Ainsi, (…) "Le porc-épic est un animal divinatoire de prédilection pour les Ekoï (Nigéria du Sud). Il est en relation étroite avec les royaumes des esprits et joue souvent un rôle de héros civilisateur. C'est notamment par son intermédiaire que les femmes ont appris à cultiver les tomates." [1] Rappelons que la tomate, selon les croyances des Bambara, contient (...) "une parcelle vivante génératrice", ce qui l'apparente symboliquement à la grenade. C'est aussi le porc-épic qui ordonna le premier sacrifice aux esprits. A l'autre extrémité de l'Afrique, chez les Kikuyu, il est considéré comme l'inventeur du feu. (Mythe rapporté par Frazer.)" [2]

Les ramifications s'établissent ainsi : le porc-épic est un rongeur, il vit sous terre, il est en relation avec le monde et la vie obscure, comme par ailleurs le serpent. Donc Porc-épic le maître du Stalker, dans le prolongement de la démonstration est aussi un "héros-civilisateur". D'autre part, chez le porc-épic d'Europe, la queue présente des capsules cornées, que l'animal agite comme une sonnette. C'est vraisemblablement à partir de la queue de l'animal, qu'il y a eu des associations avec la tomate et la grenade. (…) "Le pépin de grenade aurait en Grèce ancienne une signification en rapport avec la faute. Perséphone raconte à sa mère comment elle fut séduite malgré elle. (…) Dans le contexte du mythe, le pépin de grenade pourrait signifier que Perséphone a succombé à la séduction et mérité ainsi le châtiment d'un tiers de sa vie passé aux enfers. (…) Ne pourrait-on plus simplement remarquer que ce grain rouge et brûlant d'un fruit infernal évoque on ne peut mieux "la parcelle de feu chtonien" que Perséphone vole pour le profit des hommes, puisque sa remontée vers la surface de la terre signifiera le réchauffement et le verdissement de celle-ci, le renouveau printanier et, par ce biais, la fertilité ? Alors, dans cette optique, Perséphone rejoint les innombrables héros civilisateurs." [3] Comme Eve, comme Perséphone, Porc-épic [4] à commis une faute.

*


Liens spécifiques du film

Voir : Stalker



* * *

Notes et références

  1. Harry Tegnaeus, Le héros civilisateur, contribution à l'étude ethnologique de la religion et de la sociologie africaine, Uppsala, 1950, pp. 90-91.
  2. Chevalier/Gherrbrant, Dictionnaire des Symboles, op. cit., p. 779.
  3. Chevalier/Gherrbrant, Dictionnaire des Symboles, op. cit., p. 485.
  4. Toujours au plan 44, le professeur dit à l'Écrivain :
    - Le Professeur : " Un jour Porc-épic est revenu d'ici, de la Zone. (…) et subitement il est devenu très riche. Incroyablement riche."
    - L'Écrivain : " C'est une punition, ça ?"
    - Le Professeur : " Une semaine après, il s'est pendu."
    - L'Écrivain : "Pourquoi ?"
    - Le Professeur : "Chut." (On entend un hurlement de chien ou de loup.)
    - L'Écrivain : "Et ça, qu'est-ce que c'est."


* * *